L’EASA a confirmé qu’elle acceptait désormais les médicales FAA de classe III pour les pilotes résidant en Europe qui disposent, en sus, d’une médicale EASA de classe II.

Une bonne nouvelle pour ceux qui volent sur des avions en Novembre !

Depuis le 20 juin, les pilotes exploitant un avion immatriculé aux USA, s’ils ont leur résidence principale en Europe, doivent posséder deux jeux de licences : l’un émit par la FAA et l’autre par un pays européen, sous le contrôle de l’EASA.

Les textes prévoyaient que chacun de ces jeux de licences devait être accompagné d’un certificat médical. Donc un médical FAA et un médical EASA.

Il existait un problème sérieux soulevé depuis des mois et des mois. La médicale de Classe III FAA n’était pas reconnue par l’Europe. Il fallait donc disposer d’une médicale de classe II FAA.

Après plusieurs confirmations de cette position par l’EASA auprès de la DGAC, un renversement de situation vient d’avoir lieu. L’EASA a informé notre administration qu’elle accepterait désormais une médicale FAA de classe III pour les pilotes résidant en Europe.

Il y a quand même une condition :

Disposer d’une médicale EASA de classe II valide en permanence.

Voilà une nouvelle qui devrait simplifier les choses pour ceux, et ils sont nombreux, qui peinent à trouver un AME FAA en France.

 

0