Cela fait quelques mois que l’AOPA France vous parle d’un nouveau carburant, inventé par la société GAMI, entièrement sans plomb.

Nous vous disions que ce carburant serait sans doute à même, dès sa certification complète par la FAA, de faire fonctionner tous les moteurs d’aviation générale à pistons, sans exceptions, et que sa formulation ne contenait pas de TEL (plomb).

Certaines voix s’étaient élevées, nous reprochant notre naiveté. C’est pourtant un dossier dans lequel l’AOPA France a été fortement impliquée, tant au niveau national qu’au niveau international, représentant les AOPA Européennes lors de discussions avec l’autorité Américaine.

Nous sommes heureux de pouvoir annoncer aujourd’hui que le G100UL de GAMI a été certifié par la FAA pour fonctionner sur l’ensemble des moteurs à pistons jamais produits pour l’aviation générale (y compris les moteurs à forte compression ou les moteurs turbocompressés). Donc, que vous possédiez un Mustang P51D ou un Pou du ciel, un moteur Franklin, Pratt & Whitney en étoile, ou un classique Continental ou Lycoming, quel que soit son modèle, le carburant est désormais certifié pour fonctionner avec votre moteur.

Solution globale

Mais les bonnes nouvelles ne s’arrêtent pas là. La FAA a également approuvé l’utilisation de ce carburant de manière globale pour toute combinaison d’aéronef et de moteur. Il n’y aura donc pas besoin de STC type d’avion par type d’avion.

C’est donc la certification d’un carburant utilisable dans tous le moteurs à pistons et sur toutes les cellules.

Cette première certification est le premier pas de l’approbation de ce carburant en Europe. Nul doute que les autorités européennes auront à coeur d’emboiter le pas à la FAA et d’autoriser ce carburant en Europe le plus rapidement possible.

Une couleur de plus. Mais maintenant, on peut faire des mélanges!

L’autre avantage du G100UL de GAMI est que sa certification prévoit le fait qu’il peut être mélangé dans n’importe quelles proportions avec de l’AVGAS. Cela a deux avantages: le premier est le fait de pouvoir continuer à utiliser les installations de ravitaillement, sans modifications de ces dernières. Ce qui veut dire que les aéroports et aérodromes n’auront pas besoin d’investir dans de nouvelle cuves ou pompes pendant la période de transition. Le deuxième est justement de permettre une période de transition pendant laquelle les camions de livraison, les cuves et pompes pourront être ravitaillées en fonction de la disponibilité des produits.

Est ce que cette annonce règle tous les problèmes ? Il serait déraisonnable de l’affirmer. Comme l’indique George Braly, l’inventeur du carburant, il va falloir du temps pour mettre en place les accords de production et démarrer la production et la distribution. Mais c’est un énorme pas en avant. Nous sommes maintenant rassurés sur le fait qu’il est possible de trouver un carburant de remplacement global. Ceci est important car si l’on avait dû passer par des carburants différents en fonction des moteurs et de leurs caractéristiques techniques, les prix s’en seraient ressentis puisque les quantités produites auraient été divisées entre plusieurs produits. Ceci aurait immanquablement conduit à une augmentation très significative du prix au litre. Et comme, vous le savez, nous n’avons vraiment pas besoin de cela en ce moment !

George Braly, le nouvel héros de l’aviation générale…

La première solution technique vient d’être certifié aux USA et pour l’ensemble de l’aviation générale. Cela démontre que la solution existe. De plus, elle ne sera sans doute pas unique. D’autres carburants sont en cours de tests et pourraient, après leur certification, venir concurrencer les carburant de GAMI. Cela garantirait le respect des règles du marché concurrentiel et garantir le fait que les prix à la pompe restent du domaine de l’acceptable.

Du coup, les nuages noirs qui barraient notre horizon ne sont pas totalement dissipés, mais le soleil commence à apparaitre au milieu de CB et des voies de sortie de la zone orageuse commencent à apparaitre.

 

 

0