Les pilotes sont toujours à la recherche de nouveaux trucs et astuces pour améliorer leur sécurité et faciliter leur vie.

Cette série compile vos meilleures contributions. Vous pouvez envoyer les votres à l’adresse suivante: Soumettre un truc ou une astuce

Ce mois ci: Matt Lane, AOPA UK et l’AOPA France

Les 3 M
Avant de quitter un avion, je vérifie toujours : Mixture, Magnétos, Main Switch pour m’assurer que j’ai mis la mixture sur off, les magnétos sont coupées et la batterie sur off. Comme ça l’avion est sécurisé et vous n’aurez pas à revenir vers une batterie vide !

LA FOURCHE
On continue à voir plein d’incidents de pilotes qui mettent en route et taxient avec la fourche encore attaché au train avant. Au mieux, c’est juste l’orgueil du pilote qui est attaqué, plus fréquemment, c’est l’hélice à remplacer et un moteur « shock loaded ».

La fourche ou barre de traction est un des ennemis mortels de l’hélice depuis la nuit des temps aéronautiques.

Le remède est simple : ne JAMAIS enlever les mains de la fourche tant qu’elle est connectée à l’avion. Vous ne l’utilisez que pour tirer ou repousser l’avion et vous ne quittez jamais l’avion sans avoir déconnecté la fourche, même pour quelques secondes, et l’avoir sortie du périmètre de l’hélice. Vous pouvez être distraits, appelés par quelqu’un… et vous oubliez la fourche

LES CLES DE L’AVION
Rien de plus ennuyeux et embarrassant que, une fois rentré à la maison,  ou dans la voiture, le club  ou un autre pilote vous appelle pour savoir où sont les clés de l’avion… Et réaliser qu’elles sont toujours dans votre poche/veste/sac de vol… Une idée est de mettre vos clés de voiture dans le carnet de route de l’avion, comme ça au moment de partir vous échangez les clés de l’avion contre les clés de la voiture.

DES « POST IT »

Un Post-It sur un instrument défaillant décharge le cerveau, habitué à un scan des instruments réguliers. Un gadget aussi peu couteux qu’utile!


Une panne d’instrument en vol peut sévèrement pénaliser votre concentration, surtout si vous êtes en IFR ou en vol de nuit, lorsque le scan de vos instruments sont particulièrement importants. Une bonne idée est de garder un ou deux couvertures d’instrument à ventouse pour masquer l’instrument défaillant et ne pas être distrait ou confus par des informations erronées. Des post-its spéciaux existent, ils sont en vente sur internet chez www.sportys.com.

 

 

 

 

DES FEUTRES POUR TABLEAU BLANC, DU SCOTCH REPOSITIONNABLE OU DES STYLOS EFFAÇABLES
Essayer d’effacer des marques de feutre permanent sur des cartes plastifiées est compliqué – il est beaucoup plus simple d’utiliser des feutres effaçables que l’on peut nettoyer facilement après utilisation. Pour ceux qui aiment utiliser les cartes papier (ou plastifiées) il existe du Scotch repositionnable fluorescent. Cela permet de tracer une route facilement et de garder des cartes impeccables après le retrait du Scotch. Certains vont même jusqu’à transcrire les points importants d’un log de nagigation sur le Scotch,

Le scotch repositionnable est bien pratique ! Il ne masque pas les données de la carte et s’enlève sans traces. On peut même écrire dessus !

toujours ans le but de garder ses cartes propres. Il existe aussi des stylos effaçables de très bonne qualité: Les stylos « Pilot FRIXXION ». L’encre est sensible à la chaleur provoquée par le gommage et s’efface très bien. A éviter pour les chèques et pour un carnet de route qui reste dans l’avion.

AVOIR DE QUOI PAYER

Une carte Revolut, c’est facile, économique, les plafonds de dépenses sont ajustables en fonction du type de carte. Et surtout entièrement controlée depuis son téléphone…

On peut se retrouver en cas de déroutement sans argent liquide ou moyen de paiement (surtout si on a oublié son portefeuille). Ca peut être utile d’avoir quelques billets de secours dans son sac à casque, un chéquier dans le carnet de route, une carte de crédit de secours avec la carte d’essence, ou de s’assurer qu’on a Apple Pay ou que l’on peut payer avec une application equivalente sur son téléphone. Il existe des nouvelles cartes de paiement gratuites (Revolut par exemple), qui sont alimentées grâce à une application sur votre téléphone Mobile. Ainsi, on peut la garder à bord sans risque (son crédit étant à zéro), et la « charger sans délais, grâce à son téléphone, lorsque le besoin se fait sentir. Ces cartes Mastercard ou VIsa sont acceptées partout en Europe ou aux USA, sauf pour les locations de voiture. Autre aantage, les retraits dans les distributeurs à l’étranger ne sont pas surtaxés par la banque d’émission de la carte et les réglements à l’étranger (notamment USA) se font sans commissions.

PHARE D’ATTERRISSAGE ET AUTORISATION DE DECOLLER
J’aime bien allumer le phare d’atterrissage lorsque j’ai obtenu l’autorisation de décoller. Ca me permet de m’assurer que j’ai bien eu la clairance, et que je ne décolle pas sans, surtout sur des terrains où il y a beaucoup de clairances de type ‘alignez-vous et maintenez’, sans avoir reçu ma clairance de décollage. On peut procéder de même pour les strobes…

TERRAIN DE DEROUTEMENT
Avant de partir en vol je recommande d’avoir toujours une représentation mentale de l’endroit où vous pourriez vous dérouter si votre destination ou terrain de retour n’est plus accessible, pour raison météo ou autre.
Il ne suffit pas de dire « je prends tel terrain « , il faut vérifier les NOTAM, le vent de travers, les conditions météo vous permettent de l’utiliser  (les applications de préparation de vol vous permettent d’avoir automatiquement ces éléments pour les terrains que vous aurez désignés comme déroutement)

COCKPIT STERILE
C’est un concept de l’aviation de ligne bien utile : les échanges et distractions qui ne sont pas liées à l’action de pilotage sont interdites en dessous d’une certaine altitude ou d’un certain point dans l’approche. C’est un point que vous pouvez ajouter au briefing de vos passagers et copilotes. De plus, les boites audio modernes permettent d’isoler les passagers. Ils peuvent parler entre eux sans que vous les entendiez. Vous pouvez aussi vous isoler complétement. Passagers et co-pilote sont dès lors déconnectés. Vous continuez à utiliser la radio de votre choix, mais vous ne serez plus dérangé par les autres. Radical et efficace ! Dernier raffinement, ces boites de mélange modernes offrent aussi la fonction « Split ». Le pilote en place gauche contrôle et entend uniquement la radio N°1 et le co-pilote entend et contrôle uniquement la radio N°2.

Cela peut être utile à mettre en œuvre par exemple en entrant dans le circuit de piste ou en dessous de 1500ft.
C’est tentant de commenter le décollage et l’atterrissage avec nos passagers et amis, mais cette conversation peut vous distraire à un moment où vous devez resté concentré dans l’avion à cause de la charge de travail. Afin déviter en vent arrière les moments de « ah tiens tu sais ce qui est arrivé à machin ? »

DEBRIEF PERSONNEL
Après chaque vol, je vous recommande de faire un petit débrief interne. Ca peut se faire n’importe quand, en rentrant en voiture ou après un bon café ou verre d’après vol. “Qu’est ce qui s’est bien passé sur ce vol ? Qu’est -ce qui s’est moins bien passé ? Que ferai-je différemment la prochaine fois ? « . Parfois cela peut déclencher une petite alerte : ai-je besoin de revoler en double ? de relire un peu ? de m’entraîner au simulateur ?

Matt Lane est instructeur, examinateur désigné par la CAA britannique et en charge de la formation à l’AOPA UK

Pin It on Pinterest

Share This
0