L’accord bilatéral sur les licences entre les USA et l’Europe a été signé à Bruxelles.

C’est sans doute une nouvelle qui aurait pu passer inaperçue. Mais elle est bien plus importante que cela. Cela signifie que les résidents européens (quelle que soit leur nationalité) vont devoir, s’ils veulent voler à bord d’un avion immatriculé aux USA, posséder deux jeux de licences distincts : Licences et qualifications (à jour) européennes et licences et qualifications (à jour) américaines.

L’obtention d’une licence de pilote privé européen sur la base d’une licence privée (ou supérieure) américaine est prévue par le texte ainsi que le chemin inverse. Les qualifications de nuit et de vol aux instruments sont également concernées.

Il faudra également tenir deux médicales distinctes si l’on souhaite pouvoir utiliser les privilèges des deux licences et qualifications simultanément (Cas d’un pilote avec une licence Européenne et amércaine, volant sur un avion immatriculé aux USA et se rendant dans un pays qui n’apparitient pas à l’Europe).

Notons également que la mention « English Proficient » portée sur une licence américaine ne donnera sur une licence par équivalence Européenne que le Niveau 4 OACI.

Vous trouverez le texte complet de cet accord ici. 

Nous ne manquerons pas de vous informer de la date définitive d’entrée en vigueur…

Note :
Devant les retards pris dans l’administration des tests pratiques ces derniers mois et le nombre de pilotes n’utilisant qu’une licence américaine pour voler à bord d’un avion immatriculé aux USA, alors qu’ils sont résidents européens, nous ne pouvons que vous conseiller que de prévoir votre obtention de licence ou de qualification à l’avance. Il existe un risque réel de devoir patienter, au sol, si l’on n’a pas prévu sa conversion, en attendant la disponibilité d’un examinateur agréé pour ces opérations.

Pin It on Pinterest

Share This
0