Connectez-vous
AOPA France

DGAC : AU SECOURS !

Aéroports de Paris, une société construite sur les biens de notre communauté nationale pour remplir une mission de service public, est en plein dérapage !


Rédigé le Lundi 30 Juin 2008 à 20:16 | Lu 11506 commentaire(s)

La manière dont beaucoup de nos ex-fonctionnaires, en disponibilité, se transforment en chantre de l’économie libérale est sidérante.


Les positions prises par Aéroports de Paris (ADP) en sont un vivant exemple.
Société prospère, internationale, exemplaire à bien des égards, ADP semble parfois avoir oublié son origine.
Au départ, ADP s'est construit sur les biens de notre communauté nationale pour remplir une mission de service public.
La privatisation indispensable pour lui donner les moyens d'avoir un avenir performant a engendré des réflexes qui ont progressivement éclipsé les autres aspects de sa mission.
Il n'est pas normal de le voir se comporter en propriétaire immobilier à Toussus-le-Noble, à Lognes et ailleurs, en cherchant des rendements incompatibles avec les activités d'aviation générale qui y sont pratiquées, lesquelles pour le moins ne créent pas de richesses.
Si le but final avoué des ADP est de rentabiliser au mieux le patrimoine géré, il est évident qu'il est urgent de transformer toutes ces installations en immeubles de bureaux, en lotissements ou en parkings de supermarché.
Si à Roissy, Orly, voire Le Bourget, les moyens considérables facturés sont le plus souvent en adéquation avec le niveau de vie des intervenants que sont Air France, American Airlines ou British Airways, à Toussus-le-Noble, à Lognes et ailleurs les facturations deviennent insupportables car elles sont en inadéquation totale avec les activités des entreprises ou associations s'y trouvant.
L'aviation générale a besoin d'ateliers de maintenance pour ses avions, de hangars, en sachant bien qu'elle ne sera jamais un marché "juteux" pour n'importe quel opérateur aéroportuaire.
Nous avons donc besoin d'interlocuteurs compétents et soucieux de l'équilibre économique de l'aviation générale.
Ce qui se passe sur les aérodromes secondaires parisiens est parfois consternant : force est de constater régulièrement chaque jour l'inadéquation entre les moyens mis en oeuvre, pour répondre à telle réglementation ou phobie sécuritaire, et la pratique de l'aviation générale.
Nous pourrions bien sûr évoquer les CCI gestionnaires d'aérodrome, où le paysage est plus contrasté, les différences de comportement considérables, mais où des décisions sur certaines redevances assassines ont été prises, sans réflexion autre que celle d'un résultat d'exploitation à trois mois, sans souci des dommages collatéraux.
Il nous semble que, parmi les prérogatives régaliennes et restantes de la DGAC, il lui appartient de veiller à ce que « la mission de service public » soit respectée, que des intérêts devenus privés dans une situation de quasi-monopole, ne pénalisent pas une autre activité privée, nécessaire et souvent non lucrative, l'aviation générale.
Il y va de la survie de cette communauté et de tous les professionnels qui l'entourent.

DGAC : AU SECOURS !
L'action ADP a un comportement exemplaire depuis son introduction en bourse, surtout si on la compare aux performances du CAC 40 (en noir)…

DGAC : AU SECOURS !
Pour faire face aux redevances d'occupation temporaire en forte augmentation, des propriétaires
transforment leurs hangars en entrepôt, avec va-et-vient de camions. Et tant pis s'il est exclu d'en construire de nouveaux pour les avions puisque le m2 loué est impossible à rentabiliser...

Que deviennent quelques m2 sous-loués par un locataire lorsque ADP a vent de la chose ?
Un «local fictif» dont l'occupation est surfacturée au locataire…

Patrick Charrier, président de l'AOPA FRANCE






NOUS REJOINDRE

ADHÉSION 2017

TARIFS 2017
Membre Pilote      : €80,00
Membre Parent    : €20,00
Membre Élève      : €40,00
Membre Société  : €200,00  

Pilote+revue AOPA US : €155,00
Elève+revue AOPA US : €115,00
Société+revue AOPA US : €275,00
Abonnement  Revue "AOPA PILOT" : €75.00

Pour renouveler votre cotisation
cliquez ici



Partager ce site